A la uneCongo BrazzavilleEconomie

Anatole Collinet Makosso : “Nous mettons en application le programme de modernisation du CFCO…”

Le Premier Ministre coupant le ruban symbolique

Les conditions d’exploitation du Chemin de fer Congo Ocean ( CFCO) qui se sont détériorées depuis 1990 devraient s’améliorer progressivement malgré le contexte économique extrêmement tendu que connaît le Congo. La réception ce jour de quatre nouvelles locomotives sur les huit attendues d’ici mars 2023, par le Premier Ministre M. Anatole Collinet Makosso, entre dans la perspective de modernisation de cette société para-étatiques, le CFCO, fleuron de l’économie congolaise hier et qui faisait partie des corridors prioritaires de circulation de biens matériels, dont les produits alimentaires, ainsi que des personnes.

Dans l’immédiat, l’opération de mise en service de ces nouvelles locomotives entre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de résilience sur la crise alimentaire mis en place par le gouvernement depuis que la guerre d’Ukraine a conduit le marché mondial vers une implosion alimentaire. Ces locomotives vont surtout permettre le renforcement des capacités de traction au sein du système de fonctionnement du Chemin de Fer Congo Océan.

En réalité, la ligne du Chemin de Fer Congo Océan souffre non pas seulement de sa vétusté mais demande aussi d’importants financements pour sa modernisation que des études de faisabilité situent autour de 700 milliards de Fcfa.
Épine dorsale de l’économie congolaise hier, le Chemin de Fer Congo Océan connait un réel problème d’infrastructures ferroviaires et du faible niveau de trafic ferroviaire qui l’ont rendu presque inopérationnel, rendant difficile le bon fonctionnement de cette société de services publics.

En vue de trouver des solutions idoines au lancement de l’ensemble des activités économiques, le gouvernement avait lancé des études qui ont permis la mise en place de Plan de résilience pour la période 2022-2023 pour un financement global estimé à 133 milliards de Fcfa dont 76 milliards milliards de Fcfa destinés spécialement au secteur des transports.

Ce plan de renforcement des capacités du CFCO entre ainsi en application à compter de ce jour, à partir de la réception de ce premier lot de 4 locomotives qui devraient circuler sur près de 510 km entre Pointe Noire et Brazzaville, en vue d’acheminer surtout les produits vivriers. Il est temps de rendre effective la politique de résilience prônée par le gouvernement.

C’est dans ce cadre que le Premier Ministre vient d’annoncer qu’il existe déjà un financement d’environ 21 milliards de francs Cfca accordé par la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale ( BDEAC ) visant à réhabiliter l’ensemble des infrastructures du secteur ferroviaire du Congo. Ce secteur compte d’ailleurs près de 885 km de voies ferrées à l’écartement de 1067 mm et reliant les axes Brazzaville – Pointe-Noire sur 510 km, MontMbelo – Binda sur 285 km, etc. Le Plan national des transports prévoit aussi la construction d’un nouveau tracé reliant la localité de Lekana à Sembé sur 330 km, Lekana – Brazzaville sur 386 km et Garabinzam- Ouesso sur 340 km.

Les réformes de cette société CFCO qui a été mise en service depuis 1934 demande un lourd financement global de près de 700 milliards de Fcfa, un investissement qui à terme, pourra permettre la modernisation des voies de circulation ferroviaire, la reconstruction des gares et surtout l’acquisition des locomotives ou des trains aux standards internationaux.

La réhabilitation du Chemin de Fer Congo Ocean est un défi majeur pour le Chef du gouvernement. Il s’agit d’un maillon important du Plan des transports incluant l’aérien, le routier, le fluvial et le maritime.

Sur le plan routier par exemple, la route lourde reliant Pointe noire à Brazzaville sur plus de 512 km fait désormais le bonheur des congolais depuis plus d’une dizaine d’années, facilitant ainsi le transport des marchandises que le CFCO ne parvient plus à faire à acheminer, en raison de la vétusté de son matériel, l’insuffisance de son parc locomotives et surtout, la défectuosité de ses installations de circulation.

Le Premier Ministre Anatole Collinet Makosso estime que ce premier pas devrait remettre d’aplomb cette société qui a vu ses nombreux travailleurs être mis en chômage technique, alors que ceux-ci ont longtemps œuvrer à la performance de l’économie congolaise, à travers leurs efforts à faire du CFCO, l’un des premiers outils de développement de l’économie congolaise.

« Le constat technique et opérationnel sur l’état du Chemin de Fer Congo Ocean indique une situation de dégradation avancée. Le programme de modernisation du CFCO tel que souhaité par le Président de la République depuis 2015 commandait que nous puissions apporter des solutions en modernisant en profondeur cet outil économique et c’est en cela que répond la convention signée avec nos partenaires belges ( Groupe John Crockerill) sur les travaux de rénovation et réhabilitation des infrastructures à partir de 2017 et ce, malgré les difficultés imposées par la pandémie à Covid-19 en 2021. En arrivant aux affaires en mai 2021, j’ai été instruit par le Président de la République sur la nécessité de relancer ce dossier du CFCO, en redynamisant la coopération avec nos partenaires, et ces 4 locomotives qui seront complétées par 4 autres constituent le fruit de ces négociations. Les caractéristiques techniques de ces locomotives peuvent nous permettre de les utiliser comme des locomotives de ligne pour le transport des marchandises et certainement aussi pour les passagers », a conclu le Chef du gouvernement, Monsieur Anatole Collinet Makosso, en présence du ministre des transports, M. Honoré Sayi, celui du commerce, M. Claude Silou et le chargé d’affaires du Royaume de Belgique au Congo, M. Jean-Paul Charlier qui représentait le Groupe John Crockerill.

Le Chemin de Fer Congo Océan traverse les départements du Kouilou, Niari, Lekoumou, Bouenza, Pool et Brazzaville. Il a toujours été le fer de lance d’un important mouvement de brassage des populations congolaises, au-delà de son caractère touristique, comme a su le résumé Clotaire Kimbolo ( musicien congolais) à travers un documentaire très révélateur sur les réalités et les spécificités des populations des zones que traverse ledit CFCO.

Source Primature

Related posts
A la uneCongo Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso promeut une réelle culture de dialogue diplomatique

L’Académie des sciences d’outre-mer à Brazzaville : Séminaire franco-congolais sur le Thème…
Read more
A la uneCongo Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso à Xi Jinping: « 2024, Année du Bilan et de Promotion d’un Développement plus étendu de notre Coopération  bilatérale »

Au terme du troisième Forum de coopération internationale de Beijing, du 17 au 18 octobre 2023, la…
Read more
A la uneCongo Brazzaville

Sommet des Trois Bassins Forestiers : Le Choix des Stratégies Pour Mieux Peser Sur l’Echiquier Mondial

Premier sommet du genre, les dirigeants des trois plus grands bassins forestiers du monde déroulent…
Read more
Newsletter
Devenir un Trendsetter

Inscrivez vous  à notre newsletter et t recevez des infos 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *