A la uneLibye

Enjeux de la Candidature de Saïf Al-Islam Kadhafi à l’Election du 24 décembre 2021

Paris, le 14 novembre 2021. Animé par l’ambition de “restaurer l’unité perdue” en Libye après l’assassinat du guide libyen Mouammar Kadhafi, son père, en 2011, Seif al-Islam Kadhafi, se porte candidat à l’élection présidentielle du 24 décembre 2021.

Le Vice-président de la Haute Commission électorale (HNEC) à Sebha”, M. Abdel Hakim al-Chaab a reconnu avoir enregistré la candidature de Saïf Al-Islam et certifie qu’il remplit « toutes les conditions juridiques requises par la loi n°1 relative à l’élection du
chef de l’État, adoptée par le Parlement libyen “.
Saïf al-Islam Kadhafi a échappé in extremis d’être livré à la Cour pénale internationale (CPI) après le refus d’un groupe armé de la
localité de Zenten, dans le nord-ouest de la Libye et qui l’avait libéré en 2017, après sa capture en 2011 et sa condamnation à mort en 2015 à l’issue d’un procès expéditif.
Tout en gardant la philosophie de réunification des 140 tribus ou clans qui composent ou représentent 6,8 millions d’habitants de ce pays, Saïf Al-Islam Kadhafi est convaincu que le chaos, les luttes des milices représentant les tribus, les divisions attisées par les puissances extérieures qui tirent les ficelles en Libye peuvent être stoppés si le peuple libyen se rend compte que les 10 ans de guerre fratricide les opposant les uns aux autres n’ont été qu’une perte de temps.
En prêchant ‘’l’évangile de la réconciliation et de la concorde nationale’’, Saïf Al-Islam Kadhafi peut devenir la ‘’résurrection’’ de
celui qui fut assassiné injustement à cause de ses idées révolutionnaires pour l’Afrique, Mahammar Kadhafi. Celui-ci
refusait l’asservissement imposé aux pays d’Afrique du fait de leur faible développement par les puissances extérieures au continent.
Comment peut se dérouler un scrutin aussi important dans un pays miné par des divisions intestines et où les armes circulent encore defaçon inquiétante ? Les chefs militaires et politiques qui ne parviennent à respecter aucune résolution de paix en Libye comprendront-ils enfin que le temps de la paix et la fin du martyr des populations libyennes sont désormais possibles grâce à l’organisation des élections libres et consensuelles, transparentes ?
Le 24 décembre 2021 est de ce point de vue, une date à retenir pour les africains qui savent scruter le sens de l’histoire. Et l’Union
africaine par l’entremise de son Comité de Haut niveau sur la Libye, piloté par Denis Sassou N’Guesso, président congolais, doit s’apprêter à rouvrir et réécrire une nouvelle page africaine, avec certainement une Libye qui aura fait peau neuve. Mais avec quel nouveau dirigeant ?
Le Maréchal Haftar soutien de la France? Le Premier ministre Abdel Hamid Dbeibah? Le jeune Saïf Al-Islam Kadhafi ou un Autre ?
Pour l’instant contentons-nous de la lueur d’espoir qu’offre déjà la possibilité d’organiser une élection libre en Libye et espérons que les armes se sont tues définitivement.
Par Driss Senda

Related posts
A la uneCongo Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso promeut une réelle culture de dialogue diplomatique

L’Académie des sciences d’outre-mer à Brazzaville : Séminaire franco-congolais sur le Thème…
Read more
A la uneCongo Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso à Xi Jinping: « 2024, Année du Bilan et de Promotion d’un Développement plus étendu de notre Coopération  bilatérale »

Au terme du troisième Forum de coopération internationale de Beijing, du 17 au 18 octobre 2023, la…
Read more
A la uneCongo Brazzaville

Sommet des Trois Bassins Forestiers : Le Choix des Stratégies Pour Mieux Peser Sur l’Echiquier Mondial

Premier sommet du genre, les dirigeants des trois plus grands bassins forestiers du monde déroulent…
Read more
Newsletter
Devenir un Trendsetter

Inscrivez vous  à notre newsletter et t recevez des infos 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *