Congo Brazzaville

Congo-France: François Barateau Satisfait du Nouvel Accord Congo-FMI

L’accord de facilité de crédit d’une valeur allant de 324 millions à  1,1 milliard de dollars annoncé par le FMI en faveur du Congo ouvre une nouvelle page dans les relations de coopération entre le Congo et ses partenaires bilatéraux et multilatéraux.  La France en premier qui, par l’entremise de son ambassadeur François Barateau donne un signal fort de soutien à la politique du gouvernement Makosso.

Tout en se satisfaisant de la signature d’un nouvel accord entre le Congo et le FMI, François Barateau voit en perspective une reprise rapide des activités économiques, avec le retour de plusieurs partenaires financiers. 

Nul n’est besoin de rappeler que le récent voyage en France (août -septembre 2021) du Premier Ministre Anatole Collinet Makosso peut avoir été l’un des éléments déclencheurs de ce dégel des relations entre le Congo et les institutions de Breton Woods. Au nom de la France, les propos de l’Ambassadeur Barateau ne cachent pas la volonté de réchauffer la coopération entre les deux pays, le Congo et la France, à la faveur de cet accord.

« Cet accord entre le Congo et le FMI est un signal très positif de rétablissement de la confiance. C’est un signal positif du point de vue économique et financier. Je suis venu le réaffirmer au Premier ministre, après notre ministre de Finances M. Bruno le Maire, à Paris. Nous sommes disposés à appuyer cette dynamique positive », a t-il déclaré après avoir été reçu en audience par le Premier Ministre congolais, Anatole Collinet Makosso.

Le Congo-Brazzaville est le 3ème client de la France en Afrique centrale, après le Cameroun même si les exportations françaises à destination du Congo ont enregistré au cours de l’année 2020, une baisse de 11,2%. Une situation en lien avec l’absence de reprise économique du fait  de la crise sanitaire de Covid-19. Le marché congolais demeure donc important pour la France dont les importations ont fortement progressé de  plus de 56% du fait de la hausse des achats des produits pétroliers. Le solde commercial de la France est resté excédentaire , malgré la diminution à 17,6%, soit 215,7 milliards d’euros.

La relance de l’économie congolaise est fondamentale et d’un intérêt stratégique pour la France en tant que partenaire privilégié.  Et c’est ce que François Barateau est allé rappeler au Chef du gouvernement congolais, M. Anatole Collinet Makosso.

Cet aspect est prioritaire au regard du contexte favorable de remontée des cours du baril de pétrole qui donne un peu de marge financière au Congo. 

La facilité de crédit probablement accordée par le FMI couplée à la remontée des cours du baril de pétrole donne au Congo l’occasion d’alléger sa dette et de faciliter ses négociations avec le Fonds monétaire international. 

Pour le diplomate français, « Il faut urgemment remettre l’économie congolaise sur des rails corrects, afin que la France apporte toute sa contribution à Washington, auprès du FMI ».

L’éducation, la santé, l’agriculture, la résolution des problèmes sociaux sont autant des centres d’intérêts sur lesquels s’appuie cet accord de facilité de crédit du FMI en faveur du Congo. 

C’est le président Dénis Sassou N’Guesso qui a donné l’impulsion au Premier Ministre Makosso de poursuivre les efforts de négociation avec le FMI, après avoir obtenu du président chinois, M. XI JinPing, la deuxième restructuration de la colossale dette congolaise envers la Chine.

« Cette restructuration, c’est pour permettre au pays d’avoir un peu plus de ressources afin de faire face à ses propres besoins internes et de lever cet obstacle aux bonnes relations avec le FMI“,avait  expliqué il y a 4 mois, M. Rigobert Andely, Ministre des finances du Congo.

La conjugaison des efforts entre français qui travaillaient pour l’allégement de la dette, afin de remettre le Congo sur les bons rails de la diversification économique, et experts chinois puis congolais chargés “de pouvoir en fixer les modalités et les conditions de restructuration de ladite lourde dette congolaise expliquent à n’en point douter, la relance des négociations restées longtemps en berne entre le FMI et le Congo.

Fort de tous ces éléments qui dégagent le ciel nuageux du Congo avec ces partenaires, on imagine que le Premier Ministre Anatole Collinet Makosso n’est pas resté insensible aux propos encourageants de l’officiel français François Barateau qui, du reste, reste convaincu que le récent déplacement de Anatole Collinet Makosso en France constitue un faisceau d’indices positifs pour réouvrir les voies d’une émergence économique au Congo. Mais la détermination du chef du gouvernement congolais à lutter contre la corruption, véritable gangrène de la société congolaise est attendue et vivement souhaitée.

Cette crédibilité renaissante a fait dire au diplomate français qu’il « jugeait donc très positif les résultats de la première sortie du

Premier Ministre congolais en France » et que son audience à la Primature a été  une occasion de « faire le point des attentes qui ont été exprimées, lors de nombreux entretiens que le Premier ministre Makosso  a eu avec les officiels  français, à Paris ; des engagements mutuels qui ont été pris de part et d’autre pour avancer vers la diversification économique. Donc, c’est un point d’étape plus intéressant qui nous aura permis d’évoquer un certain nombre de sujets », a t-il poursuivi.

Au sujet du Forum sur la Paix de Paris où s’est rendu le président congolais M. Denis Sassou N’Guesso, François Barateau qui reconnaît le rôle important de la diplomatie congolaise au nom de l’Union Africaine n’a pas manqué de saluer les conclusions positives de la conférence internationale sur la Libye.

 « Le président Macron avait tenu effectivement à ce que le président Sassou qui préside le Comité de Haut niveau de l’Union africaine sur le dossier libyen soit là. C’était essentiel qu’au nom de l’Afrique, le président du Comité de Haut niveau de l’Union Africaine, M. Denis Sassou N’Guesso, donne sa lecture sur le dossier libyen et c’est naturellement primordial », a-t-il fait remarquer.

Par Driss Senda

Related posts
A la uneCongo Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso promeut une réelle culture de dialogue diplomatique

L’Académie des sciences d’outre-mer à Brazzaville : Séminaire franco-congolais sur le Thème…
Read more
A la uneCongo Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso à Xi Jinping: « 2024, Année du Bilan et de Promotion d’un Développement plus étendu de notre Coopération  bilatérale »

Au terme du troisième Forum de coopération internationale de Beijing, du 17 au 18 octobre 2023, la…
Read more
A la uneCongo Brazzaville

Sommet des Trois Bassins Forestiers : Le Choix des Stratégies Pour Mieux Peser Sur l’Echiquier Mondial

Premier sommet du genre, les dirigeants des trois plus grands bassins forestiers du monde déroulent…
Read more
Newsletter
Devenir un Trendsetter

Inscrivez vous  à notre newsletter et t recevez des infos 24h/24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *